Est-ce que je fais des humanités numériques ? (1)

J’ai le sentiment diffus d’avoir compris quelque chose d’important pour mon mémoire aujourd’hui.  Jusque là, j’avais l’impression de m’approcher de l’objet, de tourner autour, de tourner autour des humanités numériques. Comme il s’agit de l’objet de mon mémoire de master (cf : des pistes pour mon sujet de mémoire), je collecte, dans ma base Zotero, une bibliographie sur le sujet . Peut-être que c’est déjà faire des humanités numériques ? Ou bien est-ce que je fais des humanités numériques lorsque j’utilise un logiciel pour analyser mes données ?

Qu’est-ce que faire des humanités numériques ?

Il n’y a pas un ouvrage sur le sujet qui ne commence pas par essayer de définir les humanités numériques. Pierre Mounier et Marin Dacos proposent dans leur ouvrage, que vous pouvez lire en ligne :

les humanités numériques recouvrent un ensemble de pratiques de recherche à l’intersection des technologies numériques et des différentes disciplines des sciences humaines. (p.7)

Les deux auteurs se posent la question du seuil à partir duquel les chercheurs font des humanités numériques. Pour ma part, j’ai eu comme une épiphanie alors que je me débattais avec mes données ce matin.

Résonance

Il y a plusieurs semaines, j’ai réalisé quatre entretiens avec des doctorants. Ils m’ont expliqué comment ils gèrent leur temps de thèse, leur temps de terrain, leur temps d’enseignement, comment ils gèrent l’angoisse, la solitude, la page blanche…Bref, ils m’expliquent leur quotidien de doctorants. Ils me racontent leur thèse.

Depuis quelques jours, j’ai terminé la transcription et je débute l’analyse. Je suis dépassée par la masse : 4 entretiens de 30 à 40 minutes.

  1. J’écoute, je transcris
  2. Je les imprime, les passe au stabilo bleu (Erreur ! Trop de papier !)
  3. Je sélectionne des extraits dans Word (Erreur ! Impossible à analyser !)
  4. Je ne suis pas du tout satisfaite

Je n’arrive pas à « faire parler mes données ».

Epiphanie n°1 : Un matin, je transcris ceci :

M: « En fait tant qu’on a pas ses propres données, je pense qu’on arrive pas à se projeter. J’avais vraiment l’impression que ce que je faisais ne servait à rien. Et une fois que j’ai eu mes données. « Voilà ! Qu’est ce que je fais avec ça ? » »

Je me pose les mêmes questions que les doctorants que j’écoute parler de leur travail de recherche.

Qu’est-ce que je fais avec ça ?

J’installe et teste la version gratuite de QDA Miner par exemple. Voilà ce que ça donne. Épiphanie n°2 !

donnees_dans qda

Transcription dans QDA Miner

Ce logiciel permet d’analyser finement mes transcriptions. Dans la colonne de gauche, il y a l’arborescence de mon système de codes, encore bien imparfait, au centre la transcription, et à droite, le code qui entoure le texte concerné.

Un des avantages de ce logiciel c’est qu’il me permet de charger les différentes transcriptions tout en gardant l’arborescence. Je garde mes codes ou mots clés pour toutes mes transcriptions. Un des gros défauts des transcriptions dans Word, c’est que ça m’obligeait à garder une trace écrite de mon arborescence et de faire « Rechercher-Remplacer » quand je modifiais un mot-clé. De même, il était très difficile de modifier ou déplacer des branches entières. C’est beaucoup plus facile dans QDA Miner. D’ailleurs, je ne me souviens plus pourquoi j’ai eu la très mauvaise idée de passer par Word qui n’est pas fait pour ça.

L’autre avantage, que j’ai testé avec un seul entretien, c’est que je pourrai faire un export dans Excel pour pouvoir ensuite croiser les analyses des quatre entretiens. Je ne l’ai pas encore fait, c’est « A FAIRE » dans la carte heuristique ci-dessous qui résume le travail en cours sur les données.

Travail_sur_les_donnees_01-02-16

Travail sur les données

Une fois, que j’ai dessiné sur ma carte heuristique ce que je voulais faire avec mes données. J’ai eu une 3e épiphanie. Je fais des humanités numériques !? Je fais de la recherche !? Je fais de la recherche avec le numérique !? La question reste ouverte, j’ai encore quelques mois pour essayer d’y répondre.

 

Publicités
Cet article, publié dans Mémoire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Est-ce que je fais des humanités numériques ? (1)

  1. Ping : Est-ce que je fais des humanités numériques ? (2) | Tice en formation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s